10-03-22   |   Par HUMANIPEDIE

Problème d’eau au Togo

Humanipedie - Dernière mise à jour : 03-03-24 

Problème d’eau en Afrique, le Togo assoiffé !

L’Afrique est le continent des paradoxes en matière d’eau : 17 grands fleuves et 160 lacs qui l’irriguent, mais seul 4% de ce potentiel est, à ce jour, mobilisé pour des usages d’eau courante !

La croissance de la population africaine, le changement climatique et le manque de moyens financiers entraînent une pénurie d’eau alarmante. La Banque Africaine de Développement prévoit que d’ici 2025, 230 millions d’Africains seront face au manque d’eau. L’UNICEF affirme également que si aucune mesure rapide n’est prise, la situation risque de considérablement empirer au cours des 20 prochaines années.

La situation actuelle de l’eau au Togo

L’accès à l’eau potable au Togo s’est nettement amélioré au cours de ces 15 dernières années, mais il reste encore très insuffisant. Malgré les efforts fournis par le gouvernement togolais et les différents partenaires du secteur, l’accès à cette ressource est aujourd’hui une préoccupation. La production et la distribution de l’eau sont largement insuffisantes pour couvrir les besoins du pays. Hormis dans les milieux urbains où l’eau courante est disponible, mais encore un peu faible, dans les milieux ruraux, c’est une richesse très difficilement trouvable.

On observe que le Togo fait face à deux types de pénurie :

  • La pénurie dite économique qui désigne le manque d’accès à l’eau à cause d’un manque de planification, d’investissement et d’infrastructure
  • La pénurie dite physique qui est la conséquence du réchauffement climatique avec des saisons de sécheresse jamais connus auparavant

Dans la plupart des régions du Togo, les uniques robinets destinés à l’approvisionnement en eau tombent un à un en ruine. Souvent, la seule source est un barrage creusé par les villageois eux-mêmes.

Quelles sont les conséquences du manque d’eau potable au Togo ?

L’économie, l'éducation, la santé, le social, tous les secteurs sont touchés par le manque d’approvisionnement en eau potable :

  • L’éducation : au lieu d’aller à l’école, les enfants se retrouvent à marcher pendant des kilomètres pour aller chercher de l’eau. Sans infrastructures adéquates (eau, assainissement et hygiène), les écoles deviennent des endroits à haut risque d’infections, les parents préfèrent alors les laisser à la maison
  • La santé : contraint de se contenter d’une eau polluée, sale ou infectée, les maladies d’origine hydrique : choléra, paludisme ou encore diarrhées à répétition font rage. Les rares centres de santé qui ne disposent pas ou peu d’infrastructures deviennent, eux aussi, des endroits à haut risque d’infections
  • L’économie : les femmes sont celles qui sont le plus touchées, ce sont elles qui s’attellent généralement à la tâche. Elles doivent aller chercher de l’eau, au lieu de travailler et générer un revenu. Aussi, l’agriculture est une activité qui ne peut pas fonctionner sans accès à l’eau
  • Le social : plusieurs conflits apparaissent, surtout au niveau des rares points d’eau. La pénurie créée des disparités et creuse encore plus les différences entre les classes sociales et les genres

Quels sont les impacts attendus suite à la construction d’un point d’eau ?

L’association Humanipedie soutient et met place plusieurs projets humanitaires et caritatifs pour permettre à plusieurs populations africaines d’accéder à l’eau portable.

Préoccupés par la situation au Togo et la pénurie de l’eau en Afrique, nous avons lancé plusieurs collectes pour le financement de puits traditionnels et de réhabilitation de forages.

Vous trouverez ci-dessous nos collectes en cours et actives à ce jour : https://humanipedie.be/donations/puits/

Les principaux impacts positifs attendus suite à l’instauration de ces différents projets sont :

  • Conséquence sanitaire : la réduction des maladies hydriques, des maladies dues à un manque d’hygiène et celles qui sont d’origine aquatique comme le ver de Guinée par exemple
  • Conséquence sociale : la réduction de la corvée des femmes et des enfants, l’éducation des jeunes filles ou encore la limitation de l’exode rural
  • Conséquence économique : les femmes gagnent du temps en s’acquittant de la corvée d’eau, elles peuvent alors travailler et générer d’autres activités et profiter d’un revenu

Pour arriver à tout cela, nous devons agir tous ensemble ! c’est grâce à vous et à votre contribution que nous pourrons faciliter la vie des Togolais en améliorant et permettant l’accès à l’eau potable.